Le contrat d'Assurance-Vie : Explications

L’assurance-vie est un véritable couteau-suisse de la gestion de patrimoine. Initialement conçue comme une assurance, elle sert plus souvent à épargner, à percevoir des revenus complémentaires, à préparer votre retraite, et à transmettre.


Comment ça fonctionne ?


En ouvrant un contrat d’assurance-vie, vous pouvez verser de l’argent en une seule fois (versement unique) ou quand vous le souhaitez (versement libre), ou encore de manière programmée, tous les mois par exemple, par prélèvement sur votre compte (versement programmé). Une fois votre argent versé au contrat, vous avez le choix d’investir sur :

  • Fonds Euros : Votre épargne n’est pas soumise aux mouvements des marchés financiers MAIS le rendement moyen des fonds euros est limité et tend à diminuer depuis plusieurs années.

  • Unités de comptes : Vous avez un choix varié de supports (secteurs d’activité, géographie) offrant une espérance de gain supérieur au rendement du fonds en euros MAIS votre épargne n’est pas garantie, vous pouvez perdre votre argent.

Vous pouvez répartir votre argent comme vous le souhaitez entre les supports mais aussi faire des arbitrages (= transferts) d’un support à l’autre.


Votre argent reste disponible à tout moment. Pour le récupérer, vous devez faire un "rachat" de tout ou partie de votre épargne (rachat total ou partiel). Vous pouvez aussi mettre en place des rachats programmés, c’est-à-dire des virements permanents (mensuels, trimestriels ou semestriels) de votre contrat d’assurance-vie vers votre compte courant.

C’est au moment du rachat que vous êtes fiscalisé :

  • l’imposition ne porte que sur la quote-part d’intérêts comprise dans le rachat (= capital exonéré) ;

  • le taux d’imposition peut être relativement faible ! En ouvrant un contrat aujourd’hui, le taux de taxation sera de 12,8 % (éventuellement 7,5 % si le contrat a plus de 8 ans et que vous avez moins de 150 000 € sur tous vos contrats).

  • les prélèvements sociaux (taux de 17,2 %) sont retenus chaque année ou lors du rachat selon le support choisi.


Lors de votre décès, les capitaux de votre assurance-vie sont transmis aux bénéficiaires que vous avez choisis et désignés dans la clause bénéficiaire de votre contrat. La fiscalité "décès" dépend de votre âge au jour de chaque versement (le conjoint/partenaire de pacs est exonéré dans tous les cas).



Points de vigilance :


La rédaction de votre clause bénéficiaire : En cas de décès, l’épargne sur votre contrat d’assurance vie est transmise aux personnes de votre choix (appelées bénéficiaires), selon la répartition que vous aurez prévue. Votre clause doit être réalisée sur mesure pour correspondre à votre volonté.

Il faut vérifier régulièrement que votre clause bénéficiaire correspond toujours à votre volonté en fonction de l’évolution de votre famille.


Avantages & Inconvénients :


Exemple :


James est divorcé, il vient de vendre sa maison de vacances et dispose de 225 000 €. Il a 64 ans, est retraité et à 2 enfants.

Il souhaite investir cette somme sans la bloquer car il pourrait avoir besoin d’une partie pour boucler son budget en complément de sa pension de retraite.

Il ouvre un contrat d’assurance vie et verse la totalité de la somme, soit 225 000 €. Son conseiller a déterminé son profil investisseur et son épargne est investie à 60 % sur le fonds en euros (capital garanti) et pour 40 % sur des unités de compte. Le rendement annuel est de 3 %. James a mis en place des rachats programmés de 645 € par mois.

Il décède 22 ans plus tard, son contrat d’assurance-vie est alors valorisé à 185 000 €. La clause bénéficiaire désigne ses 2 enfants à parts égales. Ils reçoivent chacun ±92 500 € (sans fiscalité).

Cliquez ici pour avoir avoir plus d'informations et contacter votre conseiller !

VOTRE CONSEILLER EN GESTION DE PATRIMOINE

TOTALEMENT IRRÉSISTIBLE !!!

04 92 72 60 30

S.A.R.L. VLR Finances au capital de 75 000 € - Siège 304K Aveneue de la Libération 04100 MANOSQUE -  RCS Manosque B 411 998 172 - No TVA intracommunautaire FR 61 411 998 172 - Enregistrée à l’ORIAS sous le n° 07 000 880 (www.orias.fr) en qualité de : courtier en assurances - Intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement en catégorie de courtier - Conseiller en investissements financiers.
© 2020 par Compagnie Financière Colbert.